Skip Navigation

Parlons Mobilité, 2021-02-12, 02:45 PM

La mobilité des séniors à l’âge de raison

Avec le vieillissement de la population, la mobilité des personnes âgées est devenue une question primordiale pour l'ensemble de la société. Ici, vous trouverez l’analyse et les solutions pour assurer et maintenir la mobilité des personnes âgées. Afin d’aborder au mieux la mobilité des séniors, il va falloir éliminer tous les clichés qui limitent les pensées et impliquent des déviations qui ne donnent pas de conclusions sensées.

Comprendre la pluralité des séniors

Premier point à bannir : le mythe du sénior. Les personnes ayant plus de 85 ans sont 1,5 millions aujourd’hui et devraient augmenter jusqu’à atteindre les 4,8 millions en 2050. Néanmoins, les séniors aux caractéristiques uniques et aux habitudes clairement déterminées et répertoriées, restent des idées reçues aux limites mal définies. Chacun vieillit à son rythme et appréhende les choses différemment. Il n'y a pas grand-chose en commun entre les personnes de 60 ans qui utilisent souvent des smartphones et les personnes de 80 ans qui représentent un autre monde avec le numérique. Les regrouper dans la même catégorie sociologique est un réel contresens. On distingue deux clichés sur les séniors : un sénior dynamique et un sénior en situation de perte d’indépendance. La réalité est bien tout autre et comprendre cette pluralité est indispensable pour assimiler au mieux les personnes âgées et leur quotidien. De plus, la mobilité joue un grand rôle dans la santé des séniors : plus il y a déplacement plus la personne sera en bonne santé.

Le syndrome du voyage impraticable

En vieillissant, nous conserverons l'habitude de se déplacer : les retraités qui prennent l'autobus pour aller travailler auront tendance à garder ce mode de transport. Pourtant, plus on vieillit au fil des années et plus la mobilité devient une épreuve. Avant de sortir, la personne se met en tête son trajet en se concentrant sur les passages difficiles pour au final ne plus sortir du tout. Les temps de trajet moyen continuent alors de diminuer. Un grand nombre de séniors finissent même pas ne plus sortir pour rester à leur domicile.

Un autre point de friction est le ressenti d’insécurité dans les transports, qui augmente de plus en plus avec l’âgé. Divers facteurs, du manque de propreté dans les rues au manque de confort dans les installations, puis le bruit, ou encore les trottoirs étroits. Trop de facteurs conduisent sans surprise aux mêmes conséquences : la mobilité est limitée aux déplacements locaux pour disparaître progressivement de la vie quotidienne.

Favoriser l’innovation simple et efficace

Il faut voir la réalité en face pour pouvoir améliorer la mobilité des séniors. Il est nécessaire de rechercher des améliorations ciblées, utiles et durables, pas nécessairement des améliorations techniques, qui donneront immédiatement des résultats dans le circuit du voyageur. Il peut s'agir d'une meilleure ergonomie du siège, d'un affichage plus clair des horaires, d’installation de barres ou de poignées plus fréquentes et de boutons d'information qui sont très différents des boutons d'urgence.

Former les acteurs principaux du quotidien est également nécessaire. Allant des collaborateurs des villes ou des réseaux de transports jusqu’aux citoyens pour faire assimiler toutes les difficultés et les besoins des personnes âgées en faible mobilité. Par exemple pour les conducteurs de bus, effectuer des démarrages et redémarrages moins brutaux. Il faut également avoir le sens de l’aide envers nos aînés, par exemple laisser sa place dans les transports si nous voyons une personne âgée en difficulté et que nous pouvons rester débout etc.

Avoir une approche constructive du digital

Les outils numériques seront mis en place que si l’intérêt est instantané et permet par exemple d’améliorer la visualisation du parcours, voir les correspondances, prévoir les temps de marche, anticiper les zones de travaux ou les changements d’horaires etc. Mais les personnes ayant plus de 76 ans font très peu usage du digital et sont souvent exclues. Certains suivent alors des cours en informatique pour développer leur compétence. Les futurs séniors seront déjà plus habitués à faire usage du numérique et verront leur vie facilitée au fil des années.

Nouvelles méthodes pour améliorer l’offre de la mobilité

Enfin, cette conception très spécifique des intérêts des usagers peut être complétée par la mise à disposition de nouveaux modes de transport, notamment pour les groupes les plus vulnérables. Parmi eux, les solutions de covoiturage ou de transport à la demande se sont fortement développées ces dernières années. De plus, les vélos électriques en libre accès sont disponibles sur certains petits trajets ou encore avec des véhicules autonomes partagés dans les années à venir. Autant de solutions amélioreront grandement l'autonomie et le bonheur des personnes âgées.

Soyez accompagnés de A à Z

  • 1. Conseils gratuits
  • 2. Etude de faisabilité à domicile
  • 3. Production & Livraison
  • 4. Installation
  • 5. Entretien & Réparation

Qui sommes-nous ?

  • N°1 mondial du monte-escalier
  • 65 ans d'expertise dans 80 pays
  • Présence dans toute la France
  • Monte-escalier allemand haut-de-gamme
  • Solution 100% sur mesure
style_generated_template
Catalogue

Catalogue

Devis en 3 clics

Devis en 3 clics

Rappel gratuit

Rappel gratuit